Vitamin, minéraux plus loin

Vitamine D (calciférol), la célèbre vitamine du soleil

de Lisa Ressi, MSc
le 27.02.2024
Faire le plein de vitamine D grâce au soleil Faire le plein de vitamine D grâce au soleil

Sans soleil, aucune vie possible – c’est vrai pour les plantes, les animaux et les hommes. Nous avons besoin de la lumière du soleil pour produire la vitamine D importante, qui est donc aussi appelée vitamine du soleil. Vous trouverez ici les informations sur la vitamine du soleil et sa production dans notre corps.

Qu’est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D est le terme supérieur d’un groupe de vitamines liposolubles dénommé « calciférol ». La vitamine D occupe une place spéciale parmi les vitamines, car son apport principal n’est pas couvert par l’alimentation comme c’est le cas habituellement, mais par notre propre organisme. Tout ce dont il a besoin pour ce faire est le précurseur du cholestérol « 7-déshydrocholestérol » ainsi que des rayons solaires suffisamment forts sur la peau. De par son influence importante dans notre organisme, de nombreux scientifiques ne considèrent pas aujourd’hui la vitamine D comme une vitamine, mais plutôt comme une prohormone.

Bienfaits : A quoi sert la vitamine D - l'influence importante du soleil

La vitamine D est une substance clé qui joue un rôle important dans le corps humain, car elle est essentielle dans d’innombrables activités dans l’organisme. Elle permet par exemple à l’intestin d’assimiler du calcium et du phosphore à partir de la nourriture. En outre, elle est impliqué dans la préservation des muscles, des os et des dents et soutient le bon fonctionnement du système immunitaire.

Un apport en vitamine D suffisant et stable a une influence importante sur le bien-être de l’homme.

On sait aujourd’hui également qu’il y a des récepteurs de la vitamine D dans presque tous les organes et tissus liant la forme active de la vitamine D (le calcitriol ou dihydroxycholécalciférol 1,25) qui est ensuite utilisée dans différents processus dans le corps.

Quel rôle joue la vitamine D dans notre organisme ?

La vitamine D a été sous-estimée pendant longtemps. Pendant des décennies, on est parti du principe que cette vitamine, qui est en fait une hormone, n’était importante que pour nos os. Mais comme le montre les dernières études, la vitamine D interagit avec presque toutes les cellules du corps humain. Il n’est pas surprenant qu’une carence ce cette hormone ait des conséquences graves et qu’elle puisse être associée à des problèmes cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, le diabète, la dépression et un processus de vieillissement malsain. 

Les missions les plus connues de la vitamine D :

  • La vitamine D contribue au maintien des os et des dents ainsi qu’à une fonction musculaire normale
  • La vitamine D joue un rôle dans l’assimilation du calcium et du phosphore issu de l’alimentation
  • La vitamine D soutient le fonctionnement du système immunitaire

Vitamine D & système immunitaire

La vitamine D joue un rôle clé dans notre système immunitaire. La vitamine du soleil n’est pas seulement impliquée dans la production de cellules de défense et de protéines immunitaires, elle influe aussi sur différentes cellules immunitaires (p. ex. macrophages, lymphocytes B et T) et participe à la régulation des processus inflammatoires. Tandis qu’un système immunitaire faible regagne des force grâce à la vitamine du soleil, les réactions immunitaires excessives telles que des allergies ou des maladies auto-immunitaires peuvent être diminuées par un apport suffisant de vitamine D.

Bon à savoir en hiver : Moins de vitamine D, plus d'infections

Pendant bien longtemps, les experts se sont demandés pourquoi des vagues de rhumes apparaissaient pendant la saison froide. Aujourd’hui, on sait que l’épidémie de carence en vitamine D dans la population est une force motrice.

En effet, la vitamine D est une substance rare en hiver sous nos latitudes. En fin de compte, l’angle d’incidence obtus des rayons du soleil ne permet pas une formation notable de vitamine D entre mi-octobre et mi-mars. Par conséquent, 91 % des participantes/participants de l’étude BIOGENA Good Health Study ont donc un apport non optimal de vitamine D au printemps lors de l’analyse sanguine, 48 % souffraient même d’une carence grave en vitamines D. Un statut de vitamine D insuffisant augmente considérablement la susceptibilité aux infections des voies respiratoires supérieures en automne et en hiver et, selon une étude autrichienne, la fréquence de maladie des employés est corrélée à un apport sous-optimal en vitamine D.

Pour survivre à la saison du rhume et de la grippe, il faudrait donc prendre au plus tard pendant la saison des jours courts une préparation de vitamine D de haute qualité.

 

Wäger et al. 2022. - BIOGENA Good Health Study* : Vitamine D. non publié.
Sinnißbichler T., Viebahn I. 2011. Vitamin D gesucht - Defizite gefunden. 25-(OH)-Vitamin D Status, Supplementierung und Krankheitstage. non publié.

Vitamine D & fatigue

La fatigue peut avoir de nombreuses causes. Une carence en vitamine D peut également se développer. Si vous souhaitez combattre la fatigue liée à cette carence, vous devriez avoir recours à la vitamine D, selon une étude randomisée contrôlée contre placebo. 120 personnes en bonne santé et d’âges différents ont participé à cette étude, tous avaient une carence en vitamine D et se plaignaient en même temps de souffrir de fatigue. Les participants qui, sans le savoir, ont reçu de la vitamine D, ont signalé à la fin de la période de prise une diminution de la fatigue.

Vitamine D & os

On sait depuis longtemps que la vitamine D est indispensable à la bonne santé des os. La vitamine du soleil n’assure pas seulement pour assimiler le calcium, elle régule également l’accumulation de ce minéral dans les os. Il n’est pas étonnant qu’un bon apport en vitamine D toute l’année soit une étape préventive importante dans la prévention de l’ostéoporose. Mais cette « vitamine osseuse » est incontournable non seulement dans la prévention, mais aussi dans le traitement de l’ostéoporose. Les préparations pour les os fournissent, en plus de la vitamine D, d’autres nutriments importants (p. ex. calcium, magnésium, vitamine K).

Production de vitamine D : La synthèse dans la peau – optimisé par la nature

La provitamine 7-déshydrocholestérol est la substance de départ de la synthèse de vitamine D dans le corps. Sous l’effet du rayonnement UV-B, elle se transforme dans la peau en la prévitamine D3 qui deviendra finalement de la vitamine D3, également appelée cholécalciférol ou plus communément vitamine D. La vitamine D3 peut être transformée en calcidiol, sa forme de stockage, par les processus métaboliques, puis en hormone calcidiol, sa forme physiologiquement efficace.

Elle peut ainsi déployer ses fonctions dans le corps sous cette forme active. Le calcidiol joue un rôle dans la modulation de la réponse immunitaire dans le corps et dans la division cellulaire. Il contribue à maintenir le taux de calcium normal.

Différence entre les vitamines D et D3

Dans les articles de santé, on parle parfois de vitamine D, puis de vitamine D3, mais quelle est la différence ? « Vitamine D » est un terme collectif qui inclut un groupe de vitamines liposolubles appelées calciférols. « Vitamine D3 » (cholécalciférol) est le représentant physiologique le plus important pour les êtres humains dans la catégorie des calciférols.

Besoins quotidiens : Quelle quantité de vitamine D par jour ?

La Société allemande de nutrition donné des estimations pour un apport suffisant d’aliments pour enfants, adolescents et adultes de 20 µg ou 800 U.I. de vitamine D par jour. En raison de l’apport en vitamine D insuffisant dans la population et des nombreux avantages d’un taux de vitamine D plus élevé, les doses élevées offrent un avantage de santé clair. La quantité quotidienne maximale de vitamine D est de 100 µg ou 4000 U.I.

Test de vitamine D : faire mesurer ses taux dans le sang

La vitamine D est le seul nutriment dont l’apport n’est pas réalisé via l’alimentation, mais principalement par synthèse du corps à l’aide de la lumière du soleil. Néanmoins, des études telles que la BIOGENA Good Health Study montrent de manière récurrente que les réserves de vitamine D au sein de la population restent désertes. De nombreuses personnes se posent donc la question de leur propre taux de vitamine D. Une analyse de diagnostic en laboratoire peut apporter une réponse à cette question. Afin de déterminer le taux de vitamine D, le taux de 25-Hydroxy-vitamine D3 est mesuré dans le sang et, selon le laboratoire, indiqué sous forme de nmol/l ou de ng/ml*.

Taux de vitamine D : Taux normal & carences

Vitamine D : Quels taux sont normaux, lesquels sont optimaux et à partir de quand suis-je en carence ? Le tableau suivant offre une petite aide pour déchiffrer le « latin de laboratoire ».

Évaluation du statut

Taux sérique 25-Hydroxy-D (nmol/l)

Taux sérique 25-Hydroxy-D (ng/ml) (-> à comparer avec « µgl/l »)

Carence sévère

< 50 nmol/L

< 20 ng/ml

Légère carence

50 – 75 nmol/L

20 – 30 ng/ml

Apport suffisant

75 – 100 nmol/L

30 – 40 ng/ml

Apport optimal

100 – 150 nmol/L

40 – 60 ng/ml

* Conversion de nmol/l en ng/ml : Il suffit de diviser la valeur en nmol/l par 2,5.

Carence en vitamine D

otre corps est capable de couvrir lui-même ses besoins en vitamine D à l’aide de la lumière du soleil. C’est la théorie, mais la pratique semble moins fabuleuse. En effet, de nombreux facteurs perturbateurs tels que le froid, un âge avancé, un type de peau sombre ou l’utilisation de facteurs de protection solaire peuvent empêcher une formation suffisante de vitamine D.

Besoins élevés sans exception – le style de vie moderne comme cause

Exposition insuffisante au soleil

Les personnes dont les réserves de vitamine D sont mal remplies sont des personnes dont l’exposition au soleil est faible ou nulle, par exemple en raison d’une mobilité réduite ou d’alitement ; mais les enfants scolarisés et les personnes travaillant en poste ne doivent pas non plus être oubliées, toutes ces personnes passent très souvent la plus grande partie de la journée dans des pièces fermées.

Couleur de peau foncée

Les personnes à la peau sombre peuvent également être affectées, car une teneur élevée en mélanine dans la peau ralentit la formation de vitamine D.

Âge

Avec l’âge, la synthèse endogène de la vitamine D de l’humain diminue jusqu’à 50 %, c’est pourquoi les personnes âgées de 65 ans et plus doivent particulièrement faire attention à maintenir un taux de vitamine D stable.

Grossesse, allaitement & bébés

Les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les nourrissons de moins d’un an qui doivent être protégés de la lumière directe du soleil ont également un besoin élevé.

Vers la vitamine D pour les enfants

Les groupes de personnes qui doivent faire particulièrement attention à leur taux de vitamine D comptent :

  • Femmes enceintes et allaitantes
  • Nourrissons, enfants et adolescents
  • Personnes âgées
  • Travail en poste
  • Personnes à la peau foncée
  • Fumeur
  • Personnes voilées

Carence en vitamine D : Conséquences et symptômes possibles

Une carence prolongée en vitamine D peut entraîner des conséquences diverses et parfois graves. Veillez trouver ci-après un aperçu des plus importantes.

  • Tête et nerf : fatigue, irritabilité, agitation, migraine, sautes d’humeur
  • Système immunitaire : infections fréquentes, réactions auto-immunes, allergies
  • Cheveux : perte de cheveux
  • Peau : mauvaise cicatrisation des plaies
  • Os : minéralisation osseuse perturbée (enfants : rachitisme, adulte : ostéomalacie, ostéoporose), carence en calcium, douleurs osseuses et déformations, fractures osseuses
  • Muscles : faiblesse, douleurs musculaires, douleurs articulaires, crampes musculaires
  • Métabolisme : risque accru de diabète, risque accru d’hypertension artérielle

Assurer un apport suffisant ; comment faire

La vitamine D peut être fournie par l’alimentation ou produite par l’être humain même. Ce faisant, la prise par aliments courants constitue une petite partie seulement de l’approvisionnement en vitamine D. En général, 80 à 90 % de la vitamine peuvent être produits par la peau à l’aide de la lumière du soleil (rayons UV-B). Il est nécessaire de se tenir dehors à cet effet. La production du corps varie d’une personne à l’autre.

Facteurs d’influence

Les facteurs d’influence : type de peau, latitude, jour et saison de l’année, météo, vêtements, durée de la sortie et utilisation de crème solaire. Sous nos latitudes, les conditions optimales pour la formation de vitamine D existent d’avril à septembre, entre 10 heures et 15 heures. Idéalement, il faudrait pendant cette période exposer un quart de la peau (visage, mains, une partie des bras et des jambes) au soleil sans protection contre le soleil pendant 5 à 25 minutes (selon la saison et le type de peau). Ce faisant, il faut faire attention à la protection de la peau pour éviter un coup de soleil !

Conseil : env. la moitié du temps qu’il faut pour un coup de soleil sans protection suffit. En cas de séjours prolongés au soleil, il faut impérativement prendre des mesures de protection celui-ci.

La synthèse de la vitamine D dans la peau dépend fortement de l’indice UV-B qui n’atteint la valeur nécessaire de 3 qu’au bon niveau de soleil et qu’avec un angle d’irradiation correct, ce qui correspond à un rayonnement UV-B de 290–315 nm.

Une règle d’or simple : Si l'ombre est plus long que vous, il n'est pas nécessaire de garantir une synthèse suffisante de la vitamine D. Pendant la période d'octobre à mars, le soleil est plus bas et l’index UV inférieur à 3. Le corps a alors recours à ses réserves de vitamine D, si celles-ci ont été suffisamment remplies pendant l’été.

Vitamine D dans les aliments

La vitamine D peut également être absorbée via la nourriture, toutefois on ne trouve des quantités notables que dans certains aliments, la plupart d’origine animale, comme les poissons gras (saumon, sardines), le foie, le jaune d’œuf et certains champignons. La Société allemande de nutrition (Deutsche Gesellschaft für Ernährung, DGE) a donné une estimation d’apport approprié de 20 µg de vitamine D par jour en cas de production insuffisante du corps pour les enfants à partir d’un an et les adultes. Cela correspond à 800 unités internationales. Selon les indications du DGE, l’apport avec des aliments courants ne suffit pas pour atteindre cette valeur estimée. La différence doit être couverte via la synthèse endogène et/ou la prise d’une préparation de vitamine D. Les sociétés de nutrition de la région D-A-CH recommandent la prise d’une préparation de vitamine D (supplément) aux personnes qui sortent peu ou pas du tout quand le soleil brille pour différentes raisons, qui ne peuvent sortir au soleil qu’entièrement couvertes ainsi qu’aux personnes avec une pigmentation foncée de la peau.

Prise de la vitamine D et dosage

Quand prendre de la vitamine D : Le matin ou le soir ?

Que ce soit le matin, le midi ou le soir : Lors de la prise de vitamine D, l’heure de la journée joue un rôle plutôt moindre que le « Comment ». Les préparations qui ne contiennent pas d’huile comme ingrédient doivent être consommées de préférence au cours d’un repas. Certains experts recommandent de prendre la vitamine du soleil avec le repas le plus riche de la journée (le plus souvent le déjeuner ou le dîner). Dans tous les cas, le repas devrait comporter un peu de graisse pour favoriser l’assimilation de la vitamine D.

Comment prendre la vitamine D ?

Comme la vitamine D est liposoluble, les aliments gras (p. ex. huiles de qualité) améliorent son assimilation dans le corps. C’est pourquoi la vitamine D doit toujours être prise pendant les repas. Les préparations pour lesquelles la vitamine a déjà été associée à un élément gras (p. ex. gouttes de vitamine D) sont aussi des exceptions.

Dose journalière recommandée

La société allemande d’alimentation (Deutschen Gesellschaft für Ernährung DGE) estime que l’apport en vitamine D est suffisant en cas de synthèse endogène insuffisante (p. ex. en hiver, avec une occupation à plein temps dans une pièce intérieure ou période alitée) de 20 µg ou 800 U.I. de vitamine D par jour. En raison de l’apport en vitamine D insuffisant dans la population et des nombreux avantages d’un taux de vitamine D plus élevé, les doses élevées offrent un avantage de santé clair. La quantité quotidienne maximale de vitamine D est de 100 µg ou 4000 U.I.

Si des doses plus élevées doivent être administrées, il est recommandé d’effectuer régulièrement des analyses de sang. La posologie choisie doit également être ajustée en fonction du poids ; ici, les calculateurs de vitamine D en ligne peuvent vous aider à choisir la dose adaptée, y compris la période de dosage souhaitée.

Quand la vitamine D3 à haute dose est-elle indiquée ?

La vitamine D3 à haute dose est souvent utilisée en cas de taux très bas de vitamine D quand il faut remédier à la carence le plus rapidement possible. Certains médecins préfèrent également la vitamine D3 fortement dosée dans le traitement de maintien, car la préparation doit être prise beaucoup plus rarement et est ainsi considéré comme plus facile à prendre par certains patients.

Combien de temps prendre la vitamine D ?

En général, il est recommandé aux personnes souffrant d'une carence en vitamine D de consommer une quantité de vitamine D plus importante toute l'année, sous surveillance médicale et avec un accompagnement de diagnostic de laboratoire jusqu'à ce atteindre la valeur cible. Il faut toutefois compter quelques semaines à plusieurs mois.

Préparations de vitamine D : des gouttes, des gélules ou des comprimés ?

Ceux qui décident de compléter la vitamine du soleil dans la vie de tous les jours ont l’embarras du choix : Les gouttes, les gélules et les comprimés sont les préparations les plus répandues sur le marche ; mais quelle est la meilleure préparation ?

Une chose est sûre : la préparation de vitamine D ultime pour tout le monde n’existe pas. Mais ce qui doit toujours être au premier plan lors de la décision d’achat est la qualité de la préparation (par ex. formule sans additifs, fabricant de qualité fiable) ainsi que la posologie correcte.

Pour les gouttes de vitamine D, l’avantage est que cette vitamine liposoluble est déjà dissoute dans l'environnement huileux et peut ainsi être facilement assimilée par le corps. Pour le consommateur/la consommatrice, cela signifie que les gouttes peuvent être prises à tout moment, même hors des repas. De plus, les gouttes sont faciles à prendre et à doser individuellement. Mais la durée de conservation souvent plus courte des gouttes par rapport aux gélules ou aux comprimés est moins idéale.

biogena-line
bestseller
Vitamine D3 gouttes
Vitamine D3 pure sous forme de gouttes pratiques avec de l'huile de tournesol de qualité supérieure pour une absorption optimale par l'organisme
Voir le produit
19,90 €
Vitamin D3 Tropfen

La forme galénique la plus répandue sur le marché est la vitamine D sous forme de comprimés. Là aussi, il existe des variantes pour lesquelles l'huile est aussi inclus pour une meilleure assimilation de la vitamine D. Mais de nombreux comprimés ne contiennent pas seulement des principes actifs, mais aussi des additifs inutiles (comme par ex. les colorants et les arômes) et sont donc moins recommandés.

Les gélules de vitamine D séduisent souvent par leur pureté particulière, car les gélules permettent généralement d’éviter les additifs, sont hygiénique et conservables relativement longtemps sans additifs. Les préparations qui ne contiennent pas automatiquement de l’huile doivent toujours être prises avec un repas contenant du gras afin de bien pouvoir assimiler la vitamine dans le corps.

Afficher toutes les préparations de vitamine D

Pourquoi combiner la vitamine D3 avec la K2 ?

Une combinaison de vitamine K2 et de vitamine D3 est tout à fait judicieuse dans certaines situations. En particulier pour l'ossature, les deux vitamines agissent de concert. La vitamine K2 a pour fonction de stocker les substances minérales dans l’os, mais la vitamine D3 doit activer les protéines nécessaires et en outre, valoriser le calcium. En cas de carence en vitamine K2, le calcium et le magnésium ne peuvent pas être « transportés » dans les os. S’il n’y a pas assez de vitamine D3, il manque des protéines et du calcium valorisable pour la minéralisation des os. Les deux vitamines liposolubles ne doivent donc pas manquer dans les préparations d’os efficaces.

biogena-line
Vitamine D3 et K2

Préparation duo avec les vitamines D3 & K2 - combinée avec de l'huile de lin pour améliorer l'absorption ainsi qu'avec de la lutéine

Acheter de la vitamine D3 K2
49,90 €
Vitamin D3 & K2 - 120 Kapseln

Vitamine D et magnésium

La vitamine D et le magnésium agissent sur différents niveaux dans le métabolisme, ce qui peut rendre l’association judicieuse dans certaines conditions. La vitamine D favorise par exemple l'absorption du magnésium dans l'intestin, sachant qu'un taux suffisant de vitamine D peut améliorer l'assimilation du magnésium. La vitamine D et le magnésium ont une influence sur la santé des os, des dents et des muscles. Des études suggèrent qu'une carence en vitamine D et en magnésium peut favoriser le développement d'une hypertension. Les personnes souffrant d’hypertension peuvent être amenées à faire contrôler le niveau des deux nutriments et, le cas échéant, à prendre des suppléments.

Conclusion : Après tout, on trouve des récepteurs de vitamine D dans presque tous les organes et tissus - synonyme et image de son importance pour la santé. Des études, telles que l'étude BIOGENA Good Health Study, montrent que dans de nombreux cas, l'alimentation et le soleil ne suffisent pas pour obtenir un bon taux de vitamine D, mais qu'il faut également assurer l'apport avec une préparation de vitamine D. En raison des avantages pour la santé, il convient de viser non seulement un apport suffisant, mais aussi un apport optimal en vitamine D, sous la surveillance d'un diagnostic de laboratoire.

Questions fréquentes sur la vitamine D

La durée de traitement pour une carence en vitamine D dépend de différents facteurs. Ce sont par exemple le poids corporel, les caractéristiques de la carence et la posologie choisie. En règle générale, il faut toutefois compter quelques semaines à plusieurs mois.

Le corps humain produit 80 à 90 % de la vitamine D grâce à la lumière du soleil. Les UV-B contenus dans la lumière du soleil sont déterminants. Celle-ci transforme une forme de cholestérol dans la couche externe de la peau en un précurseur de la vitamine D3 et de la chaleur, puis en vitamine D3. Cette vitamine D3 est alors transformée par les mécanismes de métabolisme du corps en calcidiol, forme stockable, ou en calcitriol, forme active.

La vitamine D et la vitamine K2 ne doivent pas toujours automatiquement être prises en même temps. En fonction de la situation initiale individuelle et de l’objectif thérapeutique, la prise simultanée de vitamine D et de vitamine K2 peut toutefois être judicieuse voire très avantageuse. Ainsi, la vitamine K2 et la vitamine D3 contribuent à la formation et au maintien d'os solides.

Oui, mais beaucoup moins que sans crème solaire. Un facteur de protection solaire de 15 bloque déjà 95 % du rayonnement UV – la synthèse de vitamine D endogène diminue en conséquence. Pour une production optimale dans la peau, environ un quart de la surface corporelle doit être découverte, sans crème solaire et exposée au soleil pendant 10 à 15 minutes.

Aller au solarium ne représente pas une alternative recommandée pour stimuler la production endogène de vitamine D. Pour la formation de vitamine D, une certaine longueur d'onde dans la plage UV-B est nécessaire. La plupart des solariums utilisent toutefois principalement des rayons UV-A qui ont un effet bronzant, mais peuvent également provoquer des lésions cutanées chroniques telles que le vieillissement prématuré de la peau.

La vitamine D est contenue en quantités significatives dans une sélection limitée d’aliments. Parmi les plus importants, on compte les poissons gras tels que le saumon sauvage, le hareng et les anguilles, ainsi que le foie et l’huile de foie de morue. Le jaune d'œuf, le foie et certains champignons sauvages tels que les cèpes ou les chanterelles contiennent des quantités plus faibles de vitamine D.

La vitamine D et la vitamine B12 peuvent être prises en même temps sans hésiter. Les deux vitamines ne se dégradent pas lors de l'assimilation ni lors de la métabolisation.

En pratique, il n’est pas possible de couvrir les besoins quotidiens en vitamine D par l’alimentation. De très loin, on trouve la plus grande quantité de vitamine D dans les poissons gras comme le saumon et le hareng. Le foie, le jaune d’œuf et certains champignons tels que les chanterelles et les champignons de Paris contiennent des quantités nettement inférieures de vitamine D.

Sur la base des données actuelles (*), 40 % de la population en Europe en moyenne est sous-approvisionnée en vitamine D, rien qu’en Allemagne la moyenne annuelle est de 56 % (valeur de référence en laboratoire <50 nmol/l). En revanche, les groupes d’experts et médecins indépendants ont recommandé une valeur de laboratoire plus haute à 75 nmol/l. Sur cette base, plus de 85 % de la population en Allemagne, 75 % en Suisse, environ 70 % aux Pays-Bas et environ 88 % en Grande-Bretagne sont sous-approvisionnés. Les régions du sud de l’Europe ne sont pas non plus épargnées par une carence en vitamine D ; les données de la Grèce montrent que jusqu’à 90 % de la population est sous-approvisionnée en vitamine D (par rapport à 75 nmol/l) et environ 50 % ont une valeur inférieure à 50 nmol/l.

*Cashman KD et al. 2016. Vitamine D deficiency in Europe: pandemic?. Am J Clin Nutr. 103(4): 1033–1044.
Gonzalez C und Gonzalezz L. 2013. Is vitamin D deficiency a major global public health problem?
J Stéroid Biochem Mol Biol. 144PA: 138–145.

En Autriche et en Allemagne, la synthèse de la vitamine D n'est possible qu'entre mars et octobre, car l'angle d'incidence du soleil ne permet pas un rayonnement UV suffisant le reste de l'année. Pour pouvoir produire de la vitamine D, l'indice UV doit être supérieur à 3, ce qui correspond à un rayonnement UV-B de 290 à 315 nm.

Les gouttes de vitamine D sont faciles à prendre et fournissent tout de suite de la graisse (huile) dont le corps a besoin comme moyen de transport pour bien assimiler cette vitamine hydrosoluble. Les personnes qui préfèrent les comprimés ou les gélules devraient utiliser des produits sans additifs autant que possible et prendre la vitamine au cours d’un repas avec du gras.

Références :

Gröber, U. 2010. Vitamin D3, ein altes Vitamin im neuen Licht. Med Monatsschr Pharmazeut. 33(10):376–83.

Bikle, D. D. 2014. Vitamin D metabolism, mechanism of action, and clinical applications. Chem Biol. 21(3):319–29.

Theodoratou, E. et al. 2014. Vitamin D and multiple health outcomes: umbrella review of systematic reviews and meta-analyses of observational studies and randomised trials. BMJ. 348: g2035.

Schoenmakers, I. et al. 2015. Prediction of winter vitamin D status and requirements in the UK population based on 25(OH) vitamin D half-life and dietary intake data. J Steroid Biochem Mol Biol. 1–5.

Black, L. J. et al. 2015. Analytical Bias in the Measurement of Serum 25-Hydroxyvitamin D Concentrations Impairs Assessment of Vitamin D Status in Clinical and Research Settings. PLoS One. 10(8): e135478.

Khashayar, P. et al. 2016. Vitamin D status and its relationship with bone mineral density in a healthy Iranian population. Rev Bras Ortop. 51(4):454–8.

Nieves, J. W.Skeletal effects of nutrients and neutraceuticals, beyond calcium and vitamin D. Osteoporos Int. 24(3):771–86.

Wäger et al. 2022. BIOGENA Good Health Study: Vitamin D

Nowak, A. et. Al. 2016. Effect of vitamin D3 on self-perceived fatigue. A double-blind randomized placebo-controlled trial. Medicine (Baltimore). 2016 Dec; 95(52): e5353. 

https://flexikon.doccheck.com/de/Calcidiol Zugriff: 11.1.2024

Nelson, M. L. et al. 2009. Supplements of 20 microg/d cholecalciferol optimized serum 25-hydroxyvitamin D concentrations in 80 % of premenopausal women in winter. J Nutr. 139(3):540-6. doi: 10.3945/​jn.108.096180.

Holick, M. F. 2004. Sunlight and vitamin D for bone health and prevention of autoimmune diseases, cancers, and cardiovascular disease. Am J Clin Nutr. 80(6 Suppl):1678S-88S.

Sinnißbichler, T., Viebahn, I. Vitamin D gesucht – Defizite gefunden. Biogena Studie 2011.

Gröber, U. Orthomolekulare Medizin: Ein Leitfaden für Apotheker und Ärzte, 3. unveränderte Auflage. Stuttgart: WVG Wissenschaftliche Verlagsgesellschaft Stuttgart, 2008.

Borissova, A. M. et al. 2003. The effect of vitamin D3 on insulin secretion and peripheral insulin sensitivity in type 2 diabetic patients. Int J Clin Pract. 57(4):258-61.

Mitri, J., Pittas, A. G. 2014. Vitamin D and Diabetes. Endocrinology and Metabolism Clinics of North America. 43(1), 205–232

Dobnig, H. et al. 2008. Independent association of low serum 25-hydroxyvitamin D and 1,25-dihydroxy vitamin D levels with all-cause and cardiovascular mortality. Arch Intern Med. 168:1340-9. doi: 10.1001/archinte.168.12.1340.

Aloia, J. F., Li-Ng, M. 2008. Epidemic influenza and vitamin D (letter). Epidemiol Infect. 135:1095-6.

Sundaram, M. E., Coleman, L. A. 2012. Vitamin D and Influenza. Advances in Nutrition: An International Review Journal. 3(4): 517-525. doi: 10.3945/​an.112.002162.

Smolders, J. et al. 2008. Vitamin D as an immune modulator in multiple sclerosis. A Review. J Neuroimmunol. 194(1-2):7–17.

Lemke, D. 2011. Wirkung von Vitamin D auf Nerven und Gehirn. Vitamin D Update an der Charité, Berlin April 2011.

Xie, F. et al. 2022. Effect of vitamin D supplementation on the incidience and prognosis of depression: An updated meta-analysis based on randomized controlled trials. Front Public Health. 10:903547.

Cranney, A. et al. 2007. Effectiveness and safety of vitamin D in relation to bone health. Evid Rep Technol Assess. (158):1–235.

Dobnig, H. 2011. Wirkung von Vitamin D auf Muskulatur und Fitness. Vitamin D Update an der Charité, Berlin April 2011.

Navale, S. S. et al. 2022. Vitamin D and brain health: an oberservational and Mendelian randomization study. Am J Clin Nutr. nqac107. oi: 10.1093/ajcn/nqac107.

Gröber, U. Arzneimittel und Mikronährstoffe: Medikationsorientierte Supplementierung, 3. aktualisierte und erweiterte Auflage. Stuttgart: WVG Wissenschaftliche Verlagsgesellschaft Stuttgart, 2014.

Zhang, H. et al. 2014. Maternal vitamin D deficiency during pregnancy results in insulin resistance in rat offspring, which is associated with inflammation and Iκbα methylation. Diabetologia. 57:2165-2172.

Autres articles
Renforcer le système immunitaire - nos conseils pour créer des défenses immunitaires fortes
Toujours malade ? Tous les jours, notre corps entre en contact avec différents agents pathogènes. Les habitudes de vie modernes vous affaiblissent encore plus. Il est donc essentiel de renforcer le système immunitaire. Notre article donne des...
Vitamine D pendant la grossesse
La vitamine D est dans toutes les bouches depuis des années. Sa pertinence ne s’arrête pas à la grossesse non plus. Mais pourquoi la vitamine D est-elle importante pour les futures mères aussi ? Quelle est la quantité de vitamine D...
La vitamine D est-elle utile pour les bébés ?
La vitamine D pour les bébés et les nouveau-nés : bonne idée ou non ?
Le lait maternel et les aliments de qualité supérieure pour nourrissons sont parfaitement adaptés aux besoins des bébés. Mais pourquoi est-il recommandé de donner de la vitamine D en supplément aux tout-petits ? Ne suffit-il pas de passer...