Vie

La ménopause – des hormones et des voies

Camilla Freinek Camilla Freinek
de Camilla Freinek, BSc MSc
le 13.10.2023

Les hormones sexuelles ne font pas tapisserie. Tandis que d’autres hormones accomplissent généralement leurs tâches sans se faire remarquer, les hormones sexuelles font volontiers la diva. Même au cours de la ménopause, elles ne décampent pas silencieusement et discrètement, elles se préparent à un dernier showdown. Heureusement qu’il existe différentes façons de vivre de manière plus détendue cette phase de vie violente.

Hormones. Dès la première seconde, elles déterminent notre vie. Ces messagers chimiques nous font grandir, aimer, rayonner de bonheur – et bien plus encore ! Si des experts estimaient avant qu’il y a environ 200 hormones coordonnant les êtres humains, les chercheurs sur les hormones supposent aujourd’hui qu’il y a plus de 1000 de ces « directeurs de vie ». Mais quand elles font ce qu’elles sont supposées faire, notre corps marche comme sur des roulettes. En particulier au milieu de notre vie, beaucoup de ces transmetteurs connaissent une chute de concentration. Toutefois, aucune chute ne nous affole aussi clairement que celle des hormones sexuelles.

Que signifie être en ménopause ?

La ménopause comprend les années précédant et suivant les dernières menstruations. Pendant cette période, le corps féminin est soumis à un fort changement hormonal qui peut se manifester au niveau physique et psychique. Chaque femme est unique, son expérience de la ménopause le sera aussi. Tandis que certaines femmes ne ressentent aucun trouble et sont de bonne humeur, d’autres se retrouvent au milieu d’émotions changeantes et de changements physiques désagréables.

La ménopause : comment votre corps évolue. Et quels sont les signes.

Qu’elles soient de type relax ou plutôt « en plein cœur de l’action », toutes les femmes ont en commun une chose : leur équilibre hormonal est totalement bouleversé pendant la ménopause. Toutefois, le changement hormonal ne se produit pas en appuyant sur un bouton ; il s’étend en moyenne sur une période de dix ans. Le métabolisme évolue également en conséquence : Le corps a besoin de moins de calories ; la composition corporelle change. Alors que la masse musculaire, amincissante, diminue, certaines femmes ont tendance à prendre du ventre plus facilement.

biogena-line
Figure : Les phases du changement

La ménopause – Aperçu des phases du changement :

La préménopause – l’échauffement.

Vers 40 ans, le changement s’amorce lentement, annonçant la fin de la phase de vie fertile. Les ovaires commencent à ne plus produire régulièrement (c.-à-d. au cours de chaque cycle) un ovule mûr. En conséquence, l’ovulation et la maturation du corps jaune ne se produisent plus, la formation de progestérone diminue. Le taux d’œstrogènes reste encore constant pendant cette phase. Ce qui se passe à l’intérieur se voit souvent de l’extérieur.

Signes possibles :

  • Prémenstruel :
    • Tensions dans la poitrine
    • Rétention d’eau
    • Sautes d’humeur
    • Maux de tête
  • Modifications du cycle (p. ex. cycles prolongés ou raccourcis, saignements plus importants)

La périménopause ; la phase ardente.

Dans cettephase haute de la ménopause, tout devient chaud, au sens littéral du mot. Quand les ovules mûrissent de plus en plus rarement, la production d’œstrogènes commence également à diminuer. Afin de compenser le déficit d’hormones, le cerveau libère de plus en plus certains neurotransmetteurs (FSH et LH). Ceux-ci doivent inciter les ovaires à reprendre leur production d’hormones initiale. Tandis que les concentrations de FSH et de LH augmentent, le taux d’œstrogènes diminue. L’interaction pénible entre les hormones sexuelles et les neurotransmetteurs entraîne finalement les signes classiques de la ménopause. En moyenne, les femmes ont 47 ans au début de la périménopause et environ 4 ans après la fin des menstruations normales.

Signes possibles

  • Difficultés de changement
    •  Bouffées de chaleur, rougissement
    • Crises de transpiration, sueurs nocturnes
    • Problèmes de sommeil
    • Sautes d’humeur
    • Irritation
  • Troubles du cycle (p. ex. saignements intermédiaires, hémorragies, pauses de cycle longues ou très courtes)

La ménopause.

À un moment de la vie, chaque femme atteint un âge où ses réserves d’ovules touchent à leur fin et l’ovulation disparaît complètement. Les dernières règles, qui arrivent en moyenne à 51 ans, sont désignées comme la ménopause. Toutefois, la femme ne sait qu’après un an qu’elle a eu ses dernières règles. À ce moment-là, le corps s’est déjà fixé à un nouvel équilibre hormonal.

La post-ménopause ; le Showdown. Douze mois après les dernières menstruations, la phase finale du changement commence, avec l’équilibre hormonal féminin se calmant peu à peu. De nombreuses femmes ressentent un soulagement des troubles classiques de la ménopause grâce au métabolisme hormonal amadoué. Le faible taux d’œstrogènes peut causer de nouveaux maux.

Signes possibles

  • Post-ménopause
    •  Problèmes de sommeil
    • Fatigue, apathie
    • Irritation
    • Libido réduite
    • Muqueuses sèches et peau plus mature
    • Cheveux plus fins

La ménopause, un sujet masculin aussi ?

Chez les hommes aussi, le taux de testostérone commence à baisser lentement à partir de 40 ans environ. Contrairement aux femmes, dont le taux d’hormones sexuelles a tendance à baisser par poussées, l’andropause chez les hommes évolue petit à petit au fil des ans. Comme le corps masculin peut ainsi mieux s’adapter au niveau d’hormones correspondant, l’andropause est plus lente, moins intense et moins notable. Près de la moitié des hommes ne s’aperçoivent pas de l’arrivée de l’andropause. À cela s’ajoute le fait que le « sexe fort » tend souvent à ignorer, masquer ou prendre moins au sérieux les changements et troubles liés au vieillissement.

Signes possibles :

  • Fatigue, apathie
  • Augmentation de la graisse abdominale
  • Perte de force et de masse musculaire
  •  Nervosité
  • Libido réduite 

7 conseils pour la ménopause 

1) Le soutien des micronutriments : Celles qui traversent la ménopause peuvent avoir besoin d’un soutien interne. Ici, la famille des vitamines B vient sous le feu de la rampe. D’une part, les représentants de la famille des vitamines comme la thiamine jouent un rôle dans le métabolisme énergétique, d’autre part les vitamines B telles que la niacine et la biotine soutiennent également la fonction normale des nerfs et de la psyché. Dans ce contexte, les vitamines B6, B5 (acide pantothénique) et B2 sont particulièrement intéressantes. Tandis que la vitamine B6 régule la régulation des hormones et l’acide pantothénique joue un rôle dans la production et le métabolisme des hormones stéroïdiennes (p. ex. les œstrogènes), la vitamine B2 contribue à maintenir les muqueuses normales. Les vitamines B sont très efficaces avec le magnésium, qui agit dans des domaines similaires dans le corps (à savoir le métabolisme énergétique et nerveux ainsi que le psychisme) et qui contribue à maintenir la santé osseuse avec les vitamines D et K.

2) Des végétaux comme compagnons : Certains extraits de plantes peuvent également être recommandés pour les femmes en ménopause. Les racines d’igname ont une longue histoire comme compagnon naturel de ce changement. L’extrait d’igname aide les femmes pendant le changement en contribuant à réduire les troubles de la ménopause tels que les bouffées de chaleur, la transpiration et l’agitation. L’ashwagandha et le houblon ont également fait leurs preuves lorsque certaines femmes ont un sommeil troublé. Tandis que l’ashwagandha aide pendant la phase d’endormissement, le houblon contribue à un sommeil normal.

3) Attention, fait transpirer ! Les personnes qui doivent se battre contre des bouffées de chaleur et des crises de sueur devraient faire preuve de prudence envers l’alcool, les épices et les boissons chaudes. Ces aliments élargissent les vaisseaux sanguins et favorisent ainsi la transpiration.

4) Faire partie les bouffées de chaleur par l’exercice. Les femmes qui ne font que très rarement de l’exercice souffrent de bouffées de chaleur trois fois plus souvent que leurs congénères plus sportives. Les sports d’endurance sont particulièrement bénéfiques (p. ex. randonnée en montagne, marche, jogging, natation) car le corps est amené à réagir aux variations de température. En outre, ils sont aussi bénéfiques pour la santé osseuse, le poids et le psychisme.

5) Équilibre décontracté : Il est plus facile de vivre relaxée, même pendant la ménopause. Ainsi, de nombreux troubles (par ex. les bouffées de chaleur et les accès de sueur) se voient couper leur élan par le fait de se calmer. Par exemple, certains bains aromatiques spéciaux, un bain de forêt bienfaisant, une petite séance de méditation ou de yoga ont des effets relaxants. Pour ces derniers, on recommande particulièrement aux femmes le « yoga des hormones ».

6) Enveloppe fraîche. Les compresses fraîches à la sauge ou à la menthe aident à garder la tête froides en cas de crises de transpiration. Alors que le menthol de la menthe refroidit le corps, la sauge agit contre la transpiration.

7)  État d’esprit positif : Un état d’esprit positif aide à mieux traverser la ménopause. Appelé «change of life», en anglais, ce changement devrait être perçu comme une chance de réfléchir et éventuellement de réorienter sa vie. Alors que les besoins d’autres personnes (enfants, partenaires, professionnels, etc.) étaient souvent au premier plan pendant de nombreuses années, la ménopause peut être une invitation à développer une sorte « d’égoïsme sain ». Si la ménopause est abordée comme un processus naturel avec toutes ses facettes, alors cette période n’est souvent plus si déconcertante.

Littérature sur demande auprès de l’auteur.

biogena-line
Nutrifem Agnubalance®

Pour l'équilibre hormonal des femmes

  • Pour le soutien nutritionnel en cas de troubles ménopausiques tels que bouffées de chaleur, transpiration ou agitation
  • Pour un apport ciblé d'extraits végétaux d'igname, de fenouil, de houblon, de soja et de gattilier.
  • Pour l'équilibre hormonal et le bien-être des femmes en âge de procréer
Agnubalance®
30,90 €
Nutrifem Agnubalance®
Autres articles
À la recherche de la libido
À la recherche de la libido: Le manque de désir sexuel chez les femmes et les hommes
Hanna et Moritz étaient au septième ciel. Ils s’étaient rencontrés récemment via des amis communs et avaient de la peine à arrêter de se toucher. Mais ensuite le quotidien s’est immiscé et le feu de la passion s’est refroidi....
Continuer à lire
Michael Wäger
de Michael Wäger, BSc, MSc
le 30.08.2022
Dormir mieux grâce à ces stratégies et conseils pour le repos nocturne
Vous ne pouvez pas vous endormir la nuit et vous vous retournez dans votre lit pendant des heures ? Si tous les moutons que vous comptez ont un nom, vous devriez chercher d’autres stratégies adaptées pour remédier au problème. Mais comment...
Continuer à lire
de Mag. Margit Weichselbraun
le 17.10.2022
Intolérance à l’histamine : comment reconnaître une intolérance à l’histamine et trouver des solutions
Après un verre de vin rouge, ce n’est pas la détente qui s’installe, mais plutôt le nez qui coule ? Ce qui semble être une allergie est peut-être une intolérance à l’histamine. Découvrez ici tout ce qu’il y a à savoir.
Continuer à lire
de Mag. Margit Weichselbraun
le 18.03.2024